YNGVILD ASPELI
Marionnettiste
Ligue de l’enseignement
57, avenue des Clairions
89000 Auxerre

06 43 40 35 73
clairecosta@plexuspolaire.com
http://www.plexuspolaire.com
Facebook

2017

Cie Plexus Polaire

Auxerre

Depuis 2008, Yngvild Aspeli regroupe une équipe forte de plusieurs années de collaboration, de nouvelles personnes rejoignant la compagnie au fil des créations. Elle a créé quatre spectacles au sein de Plexus Polaire : Signaux en 2011, Opéra Opaque en 2013, Cendres en 2014 et Chambre Noire en 2017. De 2012 à 2015, Yngvild Aspeli a suivi un compagnonnage au sein de la compagnie Philippe Genty et a été artiste associée de la MCNN, Maison de la Culture de Nevers et de la Nièvre. C’est à la suite de ce compagnonnage qu’Yngvild décide d’implanter sa compagnie d’abord à Nevers, puis à Auxerre, choisissant de développer les Arts de la marionnette en lien avec le territoire Bourgogne-Franche-Comté, tout en poursuivant une diffusion à l’échelle internationale. La compagnie Plexus Polaire est en compagnonnage avec Le Théâtre, scène conventionnée d’Auxerre. Elle est également artiste complice auprès de L’EPCC Bords 2 Scènes, Scène conventionnée de Vitry-le-François.

La Compagnie a présenté son spectacle Cendres lors de Quintessence 2017 à Reims.

Cendres

Un spectacle poétique et brutal sur l’âme humaine et ses incessantes oscillations entre création et destruction. Cendres retrace l’histoire d’un pyromane qui sévit dans le village de Finsland, au sud de la Norvège. Derrière les incendies qui se multiplient se dévoile une histoire plus intime. L’écrivain Gaute Heivoll confronte cet événement à sa propre vie, dans un parallèle plein d’ambiguïté et de subtilité. Il questionne ici la folie, celle-là même qui existe au fond de chaque être humain. Deux épopées intimes se rencontrent.

Un voyage engageant entre l’homme et sa conscience, donnant une voix à l’invisible de l’âme et aux relations entre les êtres. Une histoire pleine de feu, de sauvagerie, de manque, de détresse et de tendresse. L’odeur de fumée et de désespoir nous parvient d’entre les pages. Cela nous parle tout autant de l’individu et de la puissance de l’amour que des forces destructrices inhérentes à notre espèce.

Actualités de la compagnie